SILENCE ! TOUT VA BIEN !

censure-1.jpgcensure-2.jpgOn nous dit rien, on nous cache tout et tout va bien dans le meilleur des mondes possibles

Comment faire pour cacher que tout le monde ne pense pas à l'identique du maire ?

Difficile problème pour qui veut poser au démocrate !

Dans la précipitation on essaie ce qui passe par la tête :

-1) on annonce à grand bruit des défauts énormes ; mais c'est contreproductif car il apparait alors que l'on aurait été aveugle pendant 10 ans et cela révèle quels sont les défauts dont on craint d'être accusé (en l'occurrence être avide, être creux et être vaniteux si j'en crois les reproches qui me furent faits).

-2) on empêche l'expression du contradicteur en essayant de couvrir sa voix ; mais il y a des retours de manivelle et le procédé du chahut par l'intermédiaire de quelques conseillers(ères) municipaux(ales) que l'on entendait pour la première fois depuis leur élection fait désordre et laisse des traces dans les procès verbaux de séance.

-3) on pratique la falsification si chère au 1984 de George Orwell, non pas celle consistant à proférer des mensonges mais celle où l'on passe sous silence. J'en veux pour preuve, sur le site de la municipalité, la publication des comptes-rendus du Conseil municipal. Depuis quelques jours, alors que les procès-verbaux de séance ont été lus, approuvés et paraphés par l'ensemble des conseillers municipaux et qu'ils reflètent l'intégralité des débats, ce sont les comptes-rendus qui sont publiés (ajout du 5/4/12 : de même l'affichage en mairie ne comporte plus que des extraits des délibérations sans les débats). La belle affaire, me direz-vous, c'est du pareil au même ! Que nenni ma brave dame ! Le compte-rendu est un document bref, indiquant les sujets traités et les votes effectués ; c'est donc tout simplement et à l'exception du résultat du vote intervenu, ni plus ni moins que le rapport préparatoire au conseil. Il a une fonction transitoire, limitée à la durée d'élaboration du procès-verbal qui, lui, est le document définitif car il doit comporter, sinon l'intégralité des débats, du moins un résumé ayant obtenu l'agrément des participants.

Les procès-verbaux des séances du 23 août, du 28 novembre et du 15 décembre ont été approuvés lors du conseil du 27 mars (tiens ! pas de conseil pendant 3 mois ?), ils auraient pu être publiés le lendemain, le mercredi 28 mars soit il y a, à cet instant, une semaine. Mais ils ont un triste défaut, ils ne comportent pas que la bonne parole du Maire, il y a aussi la fielleuse logorrhée de votre serviteur (vous savez ? cette "litanie de critiques ou griefs" qu'épinglait l'Yonne Républicaine). Ce serait quand même embêtant de laisser juger sur pièces les villeneuviens(nes) !

Alors une suggestion : pour le débat des orientations budgétaires du 29 mars, peut-être pourrait-on mettre en ligne, dès maintenant et avant la future publication d'ici 3 ou 4 mois du procès-verbal, l'enregistrement effectué par les micros de la salle ? Chacun serait à même de juger de la teneur des propos dans un temps correspondant à l'événement et on ne perdrait pas de temps à essayer de ruser avec les impératifs de la publicité des débats qui sont, par ailleurs, publics !

Au bout du bout M. le Maire, pourquoi ne pas jouer le jeu dès maintenant et publier sur le site le procès-verbal en lieu et place du compte-rendu (car qu'avez-vous à craindre d'un "encrouté" (sic) comme moi ?) et faire paraître, enfin, ce journal de la ville dont le bouclage était il y a 1 mois et dont j'ai pu lire les épreuves complètes (à l'exception de votre éditorial et de la tribune majoritaire) il y a 15 jours. Les rendez-vous de la dernière page vont devenir obsolètes !

Alain Joie

attaque personnelle droit d'expression conseil municipal procès-verbal dissimulation démocratie public

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • UndunddaleJak
    • 1. UndunddaleJak Le mardi 29 mai 2012
    Merci pour cette information intéressante

Ajouter un commentaire

 
×